[English] Printer-friendly version
The Ecumenical Patriarch
The Ecumenical Patriarchate
Bishops of the Throne
List of Patriarchs
Other Orhodox Churches
Theological and various articles
Ecological activities
Youth ministry
Interchristian relations
Conferences
Photo gallery
Holy Monasteries and Churches
Creed
Church calendar
Icons
Byzantine music
Contact details

Ἀρχική σελίς
Ἀρχική σελίς

Allocution
de Son Éminence l’Archevêque Irénée,
Président du saint-synode provincial de l’Église de Crète
lors de la Doxologie pour la réception des Primats
des très-saintes Églises orthodoxes
(Cathédrale Saint-Tite d’Héraklion – samedi, le 18 juin 2016)

Ἐπιστροφή
Ἐπιστροφή

Votre toute-Sainteté Archevêque de Constantinople, Nouvelle Rome, et Patriarche œcuménique Bartholomaios,
Vos Béatitudes Patriarches et Archevêques des Églises orthodoxes autocéphales avec vos vénérables délégations,
Vos Excellences les Représentants du Gouvernement hellénique et des autorités régionales,
Honorables Représentants des autorités et organismes éducatifs, militaires, des services d’ordre et d’autres institutions,
Frères bien-aimés,

Aujourd’hui la cité d’Héraklion brille de mille feux et la Grande-Île de Crète se réjouit de la présence bénie des très-saints Primats des Églises orthodoxes à travers le monde dans le contexte des travaux du saint et grand Concile de notre Église orthodoxe tant attendu!

La hiérarchie, le pieux clergé, les ordres monastiques, les représentants élus du peuple et, avec eux, le peuple Crétois croyant de l’Église apostolique de Crète se réjouissent de tout ce dont Dieu nous a gratifié. Que le Nom du Seigneur soit béni!

Le choix de la Grande-Île de Crète – pays apostolique, historique, pays de martyre et de courage – comme lieu de déroulement des travaux du saint et grand Concile de l’Église orthodoxe, attendu depuis des siècles, est pour nous une grande bénédiction et un insigne honneur. La convocation du saint et grand Concile de l’Église orthodoxe constitue déjà un événement ecclésial majeur qui marquera désormais l’histoire de notre Église et de l’Église orthodoxe tout entière. Nous glorifions et bénissons le Nom vénérable et magnifique du Dieu trois-fois-Saint pour tout ce qu’il a réservé à la Grande-Île de Crète, son peuple et sa tradition.

Sainteté, Béatitudes,
Nous Vous souhaitons à tous la bienvenue sur le sol sacré de notre île, arrosé des larmes et de la sueur de saint Paul, l’Apôtre des Nations, et de saint Tite notre saint Patron, des saints Pontifes, Martyrs, Confesseurs, Bienheureux et nouveaux Martyrs de Crète qui ornent le synaxaire de notre Église locale.

Vous êtes aujourd’hui accueillis par le Père spirituel de notre Église, le saint Apôtre Tite, compagnon et disciple de Paul, le premier évêque de la vie et cheminement spirituel de notre Grand-Île. Et cela, d’autant plus que l’année en cours, nous fêtons le cinquantenaire marquant la translation, de Venise en Crète, de sa vénérable tête, trangible bénédiction parmi nous.

Un chant d’action de grâce jaillit de nos cœurs en cette heure solennelle. À cette doxologie vient s’ajouter notre chaleureuse prière de lever Vos mains pour bénir notre peuple le plérôme de l’Église de Crète dotée en hommes valeureux.

Rempli de joie et de gratitude, le cœur de l’Église apostolique de Crète bat ce soir ici. Le lot que Tite reçut en partage, béni d’être sous l’obédience canonique du très-saint Trône œcuménique, la Reine des Villes, déclare une fois encore haut et fort les sentiments de respect et d’honneur que nous vouons à Votre toute-Sainteté et notre Mère la sainte Grande Église du Christ, ainsi qu’aux autres Églises orthodoxes locales.

L’Église apostolique de Crète, ayant pour guide de son parcours séculaire l’épître de saint Paul à Tite, est une Église de statut semi-autonome, relevant de la juridiction canonique du Patriarcat œcuménique, possédant sa propre charte constitutionnelle ratifiée par une loi de l’État hellénique et ayant la personnalité juridique.

L’Église de notre Grande-Île est au service du peuple Crétois ayant engendré de héros qui, pour préserver les dernières étincelles de la foi orthodoxe, s’est consacrée au combat pour les autels et les foyers. En dépit des péripéties de l’histoire, ayant subi divers jougs et occupations, elle est demeurée inébranlable au milieu de la mer Égée, témoignant chaque jour infailliblement de la foi ancestrale et des traditions sacrées de notre pieuse Nation de croyants.

Les Crétois ont apporté leur contribution à l’histoire mondiale de la mer Égée, informant, par la civilisation antique préhistorique, minéenne et chrétienne, le progrès de l’esprit européen qui doit renouer avec ses racines, surtout dans les temps modernes sujets à de nombreuses transformations.

L’Église apostolique de Crète, jalonée d’épreuves et riche en exploits, a donné son bon témoignage avec une multitude de martyrs anciens et nouveaux, de bienheureux et de justes. Elle a supporté des persécutions, des invasions d’ennemis étrangers, et de très-longues périodes de joug étranger. Dans sa vie deux-fois millénaire, le nombre des années s’élève à mille-cent-quatre-vingt, plus que celles de vie libre. Au cours des longues et dures périodes de jougs étrangers, de Romains, d’Arabes, de Vénitiens, de Turcs, d’Allemands, l’Église du Christ en Crète se tient inébranlable sur le roc solide de la foi, soutenant le peuple pieux, le préservant indemne de dérives dogmatiques et de campagnes de prosélytisme, solidement attachée à son obédience du vénérable Patriarcat œcuménique. En raison des conditions propres à notre Île, l’Église de Crète a informé sa propre identité administrative garantie par la loi grecque et approuvée par le Patriarcat œcuménique, son auguste chef.

Au cours des deux derniers siècles de l’occupation vénitienne, l’Église de Crète s’est avérée en centre d’éducation grecque et chrétienne. Ses illustres monastères ont organisé de grandes bibliothèques, des centres de copie de manuscrits grecs et des ateliers d’art, la célèbre « École d’Art Crétoise » où fleurit l’iconographie avec Michel Damascène et Théophane le Crétois ses représentants de grand renom. Domenico Theotocopoulos en fut l’élève et le fleuron. La Crète du XVIe et du XVIIe siècle fut qualifiée « de Grèce de la Grèce et de solide bastion de la civilisation grecque » ; elle a donné naissance à de grandes figures d’érudits, clercs et évêques ; pays natal d’hommes d’érudition et de vertu de stature exceptionnelle dont Mélétios Pégas, Maxime Margounios, le saint martyr Cyrille Loucaris.

Les cimes de Crète réservent une place éminente au symbole sacré des chrétiens, la sainte Croix du Seigneur et, sous sa garde et protection, par l’intercession des saints de notre Église, sauvegardent le mode de vie et inspirent la marche des Crétois.

Sainteté, Béatitudes,

Notre prière fervente et cordiale est que vous ayez pour compagnons de route, l’esprit de sacrifice, l’ardeur de la foi, le feu sacré du sentiment missionnaire durant les travaux du saint et grand Concile et, après, dans votre vie et ministère ecclésial, « tous tendus en avant vous élançant vers le but fixé » (cf. Ph 3, 13).

Soyez les bienvenus dans notre Grande-Île, Crète, le pays natal de saints et de héros, et le « plant » du saint Apôtre Tite qui a pris racine ici!