[English] Printer-friendly version
The Ecumenical Patriarch
The Ecumenical Patriarchate
Bishops of the Throne
List of Patriarchs
Other Orhodox Churches
Theological and various articles
Ecological activities
Youth ministry
Interchristian relations
Conferences
Photo gallery
Holy Monasteries and Churches
Creed
Church calendar
Icons
Byzantine music
Contact details

Ἀρχική σελίς
Ἀρχική σελίς

ENCYCLIQUE PATRIARCALE ET SΥΝΟDALE
POUR LA RÉUNION DU SAINT ET GRAND CONCILE
DE L’ÉGLISE ORTHODOXE
† Bartholomaios
par la grâce de Dieu archevêque de Constantinople,
nouvelle Rome, et Patriarche œcuménique,
que la grâce et la paix de Dieu,
soient avec tout le plérôme de l’Église

Ἐπιστροφή
Ἐπιστροφή

No de protocole 314

Notre sainte Église orthodoxe –  « comme un souverain revêtu de pourpre et de lin fin » – ornée du sang des martyrs, des larmes des saints, des luttes et des sacrifices des confesseurs de la foi, fête aujourd’hui sa journée homonyme. C’est à juste titre que fut appelé et consacré « dimanche de l’Orthodoxie » le jour où, après un siècle d’âpres luttes, la vérité a rayonné et prévalu sur le mensonge, en rétablissant la vénération des saintes icônes en tant que porteuses de la présence personnelle et de la grâce divine du Fils et Verbe de Dieu incarné et de Ses saints. De la sorte, fut reconnu et proclamé une fois de plus que « le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous, plein de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire » (Jn 1, 14) ; le Verbe qui a ainsi honoré et sanctifié la création matérielle et notre corps pour nous permettre de devenir « participants de la nature divine » (cf. II P 1, 4) et partager la grâce et la vie divines.

Pour établir cette grande vérité salvatrice combattue par les détracteurs de la vénération des saintes icônes, l’Église a emprunté, dans ce cas aussi, la même voie qu’elle avait suivie d’emblée et tout au long de son histoire pour faire prévaloir la vérité sur le mensonge ; et cette voie ne fut autre que la conciliarité. Il n’est pas toujours aisé de discerner entre la vérité et le mensonge, entre l’orthodoxie et l’hérésie. Les hérétiques aussi croyaient posséder la vérité et il y aura toujours d’aucuns pour qualifier d’ « hérétiques » ceux qui ne partagent pas leurs idées. En l’occurrence, l’Église orthodoxe ne reconnaît qu’une seule autorité : le Concile de ses évêques canoniques. Sans décision conciliaire, il est impossible de discerner l’orthodoxie de l’hérésie. Tous les dogmes de l’Église et ses saints canons sont marqués du sceau de la conciliarité. L’Orthodoxie est l’Église de la conciliarité.

L’Église orthodoxe a d’emblée mis l’accent sur ce principe ecclésiologique qu’elle applique fidèlement à l’échelon local ; ayant été en vigueur durant de nombreux siècles au niveau œcuménique ou panorthodoxe, sa pratique fut toutefois longtemps interrompue en raison des circonstances historiques. Aujourd’hui, nous avons la joie d’annoncer officiellement, depuis ce saint siège œcuménique, que, par la grâce de Dieu et l’accord des Primats des très saintes Églises orthodoxes, aura lieu, dans l’île de Crète du 18 au 27 juin prochain, le saint et grand Concile de l’Église orthodoxe tout entière, décidé depuis plus de cinquante ans. Ses travaux débuteront par la célébration panorthodoxe de la divine liturgie en l’église Saint-Minas d’Héraklion lors de la solennité de la Pentecôte et seront poursuivis à l’Académie orthodoxe de Kolymbari à Canée. Ce saint et grand Concile sera présidé par notre humble personne entouré des autres Primats des Églises orthodoxes et ses membres seront des délégations composées d’hiérarques desdites Églises.

Le but premier et la signification de ce Concile panorthodoxe consistent à manifester que l’Église orthodoxe est l’Église une, sainte, catholique et apostolique, unie dans les sacrements, dans la divine Eucharistie notamment, aussi bien que dans la foi orthodoxe et la conciliarité. C’est pourquoi, il fut longtemps préparé par une série de Commissions et de Conférences préconciliaires, de sorte que les Documents issus de ses décisions soient animés par l’unanimité et que sa parole soit énoncée « d’une seule voix et d’un seul cœur ».

Les thèmes dont traitera le saint et grand Concile, définis à l’échelon panorthodoxe au moment où sa réunion fut décidée, portent principalement sur des problèmes de structure et de vie internes de l’Église orthodoxe nécessitant une solution immédiate, ainsi que sur des questions concernant les relations de l’Orthodoxie avec les autres chrétiens et la mission de l’Église à notre époque. Certes, nous savons que le monde attend écouter la voix de l’Église orthodoxe sur de nombreux problèmes brûlants qui préoccupent nos contemporains. Nous avons toutefois considéré qu’il était nécessaire que l’Église orthodoxe règle d’abord ses affaires intérieures avant d’annoncer sa parole au monde, ce qu’elle n’a cessé de considérer être son devoir. Le fait de manifester sa conciliarité au niveau mondial après tant de siècles constitue le premier pas en avant décisif et nous espérons que par la grâce et avec l’aide de Dieu, il sera bientôt suivi d’autres, par la réunion d’autres Conciles panorthodoxes.

Chers frères et enfants bien-aimés dans le Seigneur,

Les grands événements historiques sont dirigés par la grâce de Dieu qui, en définitive, est le Seigneur de l’histoire. Nous plantons et arrosons, mais seul Dieu fait croître. (Cf. I Co 3, 8.) Le saint et grand Concile de l’Église orthodoxe constitue réellement un événement historique et c’est à Dieu seul que nous confions son issue. Dès lors, nous appelons tous les fidèles orthodoxes à travers le monde, clergé et peuple, à prier Dieu en la Trinité pour qu’Il dispense ses bénédictions sur cet événement, pour qu’en lui Son Église soit édifiée et que Son tout-saint nom soit glorifié. Les temps sont critiques et il faut que l’unité de l’Église serve de modèle à l’unité de l’humanité lacérée par des divisions et des conflits. La réussite du saint et grand Concile est une affaire de tous les membres de l’Église qui sont invités à s’y intéresser. Les textes approuvés à l’échelon panorthodoxe et qui seront soumis au saint et grand Concile sont déjà publiés et mis à la disposition de tout fidèle de bonne volonté pour qu’il en soit dûment renseigné et informé, mais aussi pour qu’il en exprime son avis et dise ce qu’il attend du saint et grand Concile.

En annonçant ce qui précède au plérôme tout entier de l’Église orthodoxe partout dans le monde, en cette solennité, nous prions le Seigneur Dieu d’accorder abondamment à Son Église et à vous tous Sa grâce et bénédiction, et de donner au monde entier « la paix en tout temps et de toute manière ». (II Th 3, 16.)
En l’an de grâce 2016, le 20 mars de la neuvième indiction.

† Bartholomaios de Constantinople, fervent intercesseur auprès de Dieu
† Jean de Pergame, intercesseur en Christ
† Isaïe de Denver, intercesseur en Christ
† Alexis d’Atlanta, intercesseur en Christ
† Jacques des Îles des Princes, intercesseur en Christ
† Joseph de Proikonissos, intercesseur en Christ
† Méliton de Philadelphie, intercesseur en Christ
† Emmanuel de France, intercesseur en Christ
† Nicétas de Dardanelles, intercesseur en Christ
† Nicolas de Detroit, intercesseur en Christ
† Gérasime de San Francisco, intercesseur en Christ
† Maxime de Silivri, intercesseur en Christ
† Amphiloque d’Andrinople, intercesseur en Christ