[English] Printer-friendly version
The Ecumenical Patriarch
The Ecumenical Patriarchate
Bishops of the Throne
List of Patriarchs
Other Orhodox Churches
Theological and various articles
Ecological activities
Youth ministry
Interchristian relations
Conferences
Photo gallery
Holy Monasteries and Churches
Creed
Church calendar
Icons
Byzantine music
Contact details

Ἀρχική σελίς
Ἀρχική σελίς

DISCOURS CATÉCHÉTIQUE
EN OUVERTURE DU SAINT ET GRAND CARÊME 2015.

Ἐπιστροφή
Ἐπιστροφή

No de protocole 133

DISCOURS CATÉCHÉTIQUE
EN OUVERTURE DU SAINT ET GRAND CARÊME
† BARTHOLOMAIOS
PAR LA GRÂCE DE DIEU
ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE-NOUVELLE ROME
ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE
À TOUT LE PLÉRÔME DE L’ÉGLISE
QUE LA GRÂCE ET LA PAIX DE NOTRE SEIGNEUR ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST,
AINSI QUE NOTRE PRIÈRE, BÉNÉDICTION ET ABSOLUTION SOIENT AVEC VOUS

« Il est ouvert, le stade des vertus, y entrent ceux qui veulent s’exercer. »
(Dimanche des Laitages, Laudes.)

Frères et enfants bien-aimés dans le Seigneur,
Notre Seigneur Jésus Christ nous greffe dans Son corps et nous appelle à devenir saints, « car, dit-Il, je suis saint » . Notre Auteur souhaite que nous soyons en communion avec Lui pour bénéficier de Sa grâce, c’est-à-dire pour participer à Sa sainteté. La communion avec Dieu est vie de pénitence et de sainteté, alors que l’éloignement de Lui, le péché, est assimilé par les Pères de l’Église à la « méchanceté du cœur ». Le « péché ne procède pas de la nature, mais de la mauvaise volonté »  ou de l’esprit mauvais et « nul, s’il professe la foi, ne pèche » , selon saint Ignace le Théophore.

La sainteté est un attribut du Seigneur, Lui « qui offre et qui est offert, qui reçoit et qui est distribué ». L’officiant qui, par grâce, célèbre le sacrement de la divine eucharistie offre aux croyants « les Choses Saintes aux saints », le Corps et le Sang du Christ. En réponse à son offrande, il reçoit immédiatement celle du plérôme des Orthodoxes: « Un seul est Saint, un seul est Seigneur : Jésus Christ, à la gloire de Dieu le Père », «partout mangé et jamais consommé, mais qui sanctifie ceux qui le reçoivent ».

Dans la lutte de l’être humain pour parvenir à la ressemblance de Dieu – raison pour laquelle il fut créé, c’est-à-dire pour obtenir la sainteté –, ne cherchant que le salut de l’homme, l’Église orthodoxe une, sainte, catholique et apostolique « a divinement institué »  une période annuelle spécialement consacrée à la prière et à la supplication pour apaiser les passions de l’âme et du corps.

La période qui commence demain c’est la préparation salutaire à « la grande et très sainte Pâque du Christ ». C’est le saint et grand Carême que nous devons vivre « en apportant notre supplication et en implorant le pardon », pour participer véritablement à la sainte Pâque « avec tous les Saints », devenant « saints », confessant devant Dieu et les hommes notre condition de « vases d’argile »  brisés quotidiennement par le malin « tombant et nous relevant ». Autrement dit, confesser notre imperfection et faiblesse humaine, ainsi que notre nullité devant Dieu. Faire pénitence et répéter, matin et soir, en tout temps et en toute heure, que, bien qu’étant « saints » par le baptême, « Un seul est Saint, un seul est Seigneur : Jésus Christ, à la gloire de Dieu le Père ».

Or, nous appelons tous les Orthodoxes, croyants, ecclésiastiques, moines et moniales, frères, sœurs et enfants, de transformer notre vie, toujours, mais tout particulièrement durant cette période du saint et grand Carême. De nous préparer, par un effort de charité envers notre prochain, à communier avec le Seigneur d’une façon plus réelle encore au jour sans déclin de son Royaume : « la Pâque nouvelle ». Nous vous invitons tous à une vie de sainteté et de combat spirituel pour qu’il soit accordé au monde et à vous – comme un « don de valeur » et un « cadeau parfait »  – la possibilité de vaincre le péché. Car « quiconque est né de Dieu ne commet plus le péché (…) et il ne peut plus pécher, parce qu’il est né de Dieu » .

Entrons donc de tout cœur, sans nous assombrir, mais joyeux et radieux, dans le stade spirituel des vertus. Revêtons les armes de Dieu : « la lumière de la charité, l’éclat de l’oraison, la pureté de cœur et l’énergie des forts » . Soyons les compagnons de route du Seigneur en L’implorant de « nous préserver du péril que nous encourrons du fait de nous être séparés de Lui »  ; de nous accorder de « nous hâter noblement, le troisième jour, vers la sainte Résurrection qui répand sur l’univers son immortelle clarté » .

Frères et enfants dans le Christ,

Étant une période de préparation et de pénitence, le saint et grand Carême est la voix de notre conscience, intérieure et indicible : un jugement personnel. Lorsqu’elle nous trouve en faute, elle proteste énergiquement, puisque « dans le monde, il n’y a rien de plus virulent », selon saint André de Crète, héraut de la pénitence en tant qu’expérience vécue. Dès lors, par la pénitence, nous devons nous efforcer d’être en paix avec notre conscience pour « offrir l’holocauste mystique des fruits brûlés au feu de notre conscience » , immolant nos passions comme sacrifice d’amour pour notre prochain, à l’instar du Seigneur qui se sacrifia pour « la vie et le salut du monde ». Ce n’est qu’alors que le pardon jaillira du tombeau pour nous aussi et que l’humanité vivra dans le respect mutuel et l’amour, sans les atrocités qui sévissent dernièrement dans le monde. Dans ce combat, nous avons comme alliés et intercesseurs tous les Saints, surtout la très-sainte Mère de notre Seigneur qui, par ses prières, « purifie la conscience ».

Dès lors, comme Père spirituel des croyants orthodoxes à travers le monde, nous vous exhortons et vous prions de vous hâter d’entrer dès demain dans le stade des vertus « sans pensées absurdes ni actes illicites » ; marchant dans la Grâce, de purifier les consciences, « affermis » par la pénitence, dans la certitude que la lumière de la Résurrection du Seigneur brillera finalement sur les cieux et la terre, ainsi que sur toute chose « visible et invisible ».

Et « nous tenant devant les portes du sanctuaire du Seigneur », à condition de nous comporter dignement, nous serons revêtus d’une tunique de lumière imitant le Christ et serons gratifiés du « breuvage nouveau » puisé dans la Source d’incorruptibilité, goûtant à la joie du vivifiant tombeau du Seigneur et nous pressant dans l’église jusqu’à « l’autel » où le « redoutable mystère » est célébré. Ainsi soit-il.

Saint et Grand Carême 2015
† Bartholomaios de Constantinople
fervent intercesseur devant Dieu de vous tous.