[English] Printer-friendly version
The Ecumenical Patriarch
The Ecumenical Patriarchate
Bishops of the Throne
List of Patriarchs
Other Orhodox Churches
Theological and various articles
Ecological activities
Youth ministry
Interchristian relations
Conferences
Photo gallery
Holy Monasteries and Churches
Creed
Church calendar
Icons
Byzantine music
Contact details

Ἀρχική σελίς
Ἀρχική σελίς

(No title)

Ἐπιστροφή
Ἐπιστροφή

No de protocole 718

† BARTHOLOMAIOS
PAR LA GRÂCE DE DIEU ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE,
NOUVELLE ROME, ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE,
QUE LA GRÂCE ET LA PAIX DE NOTRE SEIGNEUR, DIEU ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST, AUTEUR ET GARDIEN DE LA CRÉATION, SOIENT AVEC LE PLÉRÔME DE L’ÉGLISE.

Frères et enfants bien-aimés en le Seigneur,
Dieu, qui créa l’univers et forma la terre pour en faire un habitat idéal pour l’être humain, lui a donné l’ordre et la faculté d’accroître, de multiplier, de la remplir et l’assujettir, d’être le maître du monde animal et végétal. (Gn 1, 28-30.)
Notre monde environnant nous a été donné par le Créateur comme un domaine d’activité sociale, mais aussi de sanctification, pour hériter de la création qui sera renouvelée au siècle futur. L’Église Mère, la sainte Grande Église du Christ, vit toujours suivant cette thèse théologique qui est la sienne. Il est donc notoire que notre très saint Trône œcuménique plaça mon humble personne en tête de l’effort écologique destiné à la protection de notre planète que nous faisons beaucoup souffrir sciemment ou pas.
La biodiversité, produit de la toute-sagesse de Dieu, ne fut certes pas livrée au pouvoir discrétionnaire de l’homme. Assujettir la terre et tout ce qui s’y trouve signifie que l’homme use et jouit rationnellement des biens offerts et non pas qu’il détruise ou épuise les ressources naturelles par cupidité.
Toutefois, surtout de nos jours, on observe une exploitation à outrance des ressources naturelles ayant pour effet de détruire l’équilibre environnemental des écosystèmes et, en général, des conditions environnementales, de sorte que les conditions que Dieu posa pour la vie de l’homme sur terre se dégradent. Par exemple, nous constatons tous, scientifiques, chefs religieux et politiques, l’humanité tout entière, que la température de l’atmosphère augmente, que des pluies diluviennes se déclarent, que les écosystèmes terrestres et marins sont pollués, et généralement que dans certaines régions du monde la vie est perturbée, parfois même totalement compromise.
Voyant et évaluant empiriquement les périls que fait peser sur l’humanité une telle dégradation des conditions environnementales, déjà du temps du patriarche Dimitrios, notre prédécesseur d’éternelle mémoire, l’Église Mère établit le 1er septembre de chaque année comme journée de prière pour l’environnement.
Nous devons toutefois admettre que les changements environnementaux douloureux ne sont pas causés par Dieu, mais par l’homme. Par conséquent, l’Église et nous prions Dieu, le Seigneur des seigneurs et Celui qui dirige tout d’améliorer les conditions environnementales. Cette imploration est essentiellement une demande de pénitence de l’humanité pour le péché commis qui consiste à détruire les biens de la terre, au-lieu d’en jouir avec raison et circonspection afin de préserver la durabilité de ses ressources.
En priant Dieu et en Lui demandant de préserver l’environnement terrestre approprié à la vie humaine, nous prions en substance Dieu de changer la mentalité des puissants de la terre et de les éclairer pour qu’ils ne détruisent pas l’écosystème terrestre pour des raisons de profit économique et d’intérêt éphémère. La même chose vaut cependant aussi pour tout un chacun, car chacun de nous, à son échelle, cause de petites destructions environnementales, autant que son manque de bon sens lui permet.
Par conséquent, en priant pour l’environnement, nous prions pour que chacun de nous fasse pénitence de sa petite ou grande part au dommage ou à la destruction de l’environnement que nous vivons dans l’ensemble comme une somme d’interventions préjudiciables mineures à l’origine des phénomènes cruciaux et désastreux déclenchés à des moments imprévisibles et en des lieux différents.
Nous adressons au monde et à l’humanité tout entière cet appel, prière et exhortation depuis le centre sacré de l’Orthodoxie. Nous implorons le Seigneur dispensateur de tout bien, Lui qui nous gratifia du don de vivre sur notre planète le paradis terrestre, de parler aux cœurs des hommes, pour que nous respections l’équilibre de l’environnement Qu’il nous légua dans Sa toute-sagesse et bonté, afin que nous et les générations futures bénéficiions des dons divins dans le remerciement et l’action de grâce.
Nous prions Dieu qui, dans sa Sagesse, Paix et Puissance, créa, sauvegarde et dirige la création aspirant à son salut dans les fins dernières, de préserver l’environnement qui contribue continuellement à la prospérité de l’homme et qu’Il conduise efficacement les bons ouvrages de nos semblables qui œuvrent dans ce sens. Et nous implorons Sa Grâce et Son infinie Miséricorde sur tous les hommes, notamment sur ceux qui respectent et gardent la création.
1er septembre 2012

† Bartholomaios de Constantinople
fervent intercesseur auprès de Dieu