[English] Printer-friendly version
The Ecumenical Patriarch
The Ecumenical Patriarchate
Bishops of the Throne
List of Patriarchs
Other Orhodox Churches
Theological and various articles
Ecological activities
Youth ministry
Interchristian relations
Conferences
Photo gallery
Holy Monasteries and Churches
Creed
Church calendar
Icons
Byzantine music
Contact details

Ἀρχική σελίς
Ἀρχική σελίς

Message Patriarcal à l’occasion de Noël 2011.

Ἐπιστροφή
Ἐπιστροφή

No de protocole 1192
† BARTHOLOMAIOS

PAR LA GRÂCE DE DIEU
ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE, NOUVELLE ROME,
ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE
QUE LA GRÂCE, LA PAIX ET LA MISÉRICORDE DU CHRIST SAUVEUR, NÉ À BETHLÉEM, SOIENT AVEC TOUT LE PLÉRÔME DE L’ÉGLISE
Christ est né de nouveau et les Anges chantent de nouveau :
« Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix aux hommes de bonne volonté. »
(Lc 2, 14-15.)

Frères et enfants bien-aimés dans le Seigneur,

Des Anges chantent ces trois proclamations majestueuses et les hommes dans leur grande majorité, bien qu’ils fêtent Noël, ne peuvent saisir le sens de cette hymne angélique. Ils se demandent si vraiment on rend aujourd’hui gloire à Dieu et pourquoi il faut le faire, où on peut trouver sur terre la paix annoncée et pour quelle raison l’humanité d’aujourd’hui doit vivre dans la bonne volonté.

Car, de fait, les hommes dans leur majorité ne rendent pas gloire à Dieu, ni par leurs ouvrages ni par leurs paroles. Certains d’entre eux doutent même de l’existence de Dieu et de Sa présence dans leur vie. Nombreux sont même ceux qui rejettent sur Dieu la responsabilité pour toute chose fâcheuse survenant dans leur vie. Toutefois, de la sorte, ceux qui s’indignent contre Dieu se trompent lourdement, dans la mesure où le mal ne provient pas de Lui. Au contraire, l’incarnation du Fils et Verbe de Dieu par amour pour l’homme, ainsi que les faits qui l’ont suivie, Sa Crucifixion et Sa Résurrection, reforment le croyant dans la beauté originelle et lui donnent la vie éternelle et la paix qui surpasse toute intelligence, faisant de lui cohéritier du règne éternel de Dieu. Bien qu’il renferme l’extrême humiliation, cet acte de condescendance de la part de Dieu est susceptible à lui seul de Le glorifier au plus haut point. Ainsi, bien que les cœurs de nombreux hommes ne rendent pas gloire à Dieu, toute la création et ceux qui comprennent ce qui s’est passé rendent gloire à Celui qui habite dans les cieux. C’est pourquoi, nous aussi reconnaissants, nous nous exclamons avec les Anges « Gloire à Dieu au plus haut des cieux » pour la majesté de Ses œuvres et pour Son inconcevable amour pour nous.

L’étonnement cependant concerne aussi la deuxième annonce des anges « et sur la terre paix ». Par quel moyen la paix serait sur la terre, lorsque presque la moitié de la planète est en guerre ou en préparation de guerre ? Certes, la douce annonce des Anges « et sur la terre paix » est surtout une promesse de Dieu, à savoir que si les hommes suivent le chemin que leur montre l’Enfant né, ils obtiendront la paix intérieure et la coexistence pacifique. Hélas, des hommes pour la plupart s’émeuvent et sont attirés par les tambours de la guerre. Ils s’irritent en entendant la promesse de vie pacifique. Certes, nous ne parlons pas uniquement des zélotes des conflits armés, mais surtout de ceux qui transforment la noble émulation en conflit et assaut contre leurs semblables, et qui cherchent à anéantir l’adversaire. Dans ce sens, la guerre est vécue comme réalité entre membres de groupes sociaux et de partis opposés de toute genre, nationaux, partisans, syndicaux, économiques, idéologiques, religieux, sportifs et autres, inculquant à leurs membres un psychisme guerrier plutôt que pacifique. Cela ne réfute pas pourtant la vérité de l’annonce des Anges, à savoir que grâce à la Nativité du Christ et l’acceptation de Ses enseignements, la paix prévaudra vraiment sur terre. Christ est venu apporter la paix et si celle-ci ne domine pas dans le monde, c’est à cause des hommes qui ne l’acceptent ni ne la vivent, et non pas de Dieu qui l’offre.
Étant donné cette attitude de l’homme contemporain vis-à-vis de Dieu et de la paix qu’Il offre, il n’est pas étrange que la bonne volonté soit rare parmi les hommes. La bonne disposition de Dieu envers les hommes est donnée, et ses résultats favorables sont en principe effectifs pour tous les hommes, étant particulièrement tangibles pour ceux qui acceptent dans la pratique lesdites annonces angéliques. En revanche, pour ceux qui les nient et qui ne font que s’entre-exploiter et s’entre-déchirer, les conséquences sont vécues comme crise d’angoisse et de stress, comme crise économique, comme crise du but de notre existence et comme incertitude existentielle.

Frères et enfants bien-aimés dans le Seigneur,

Or tous les biens que les Anges ont annoncés lors de la Nativité du Seigneur existent encore aujourd’hui et sont pleinement vécus par ceux qui croient à Jésus Christ comme Dieu-homme et Sauveur du monde. Commençons dès cette année à vivre Noël comme il est agréable à Dieu dispensateur de tout bien, pour vivre sur terre et dans nos cœurs la Paix incomparable et la bienveillance pleine d’amour de Dieu envers nous. Devenons des personnes entretenant avec Dieu et le semblable une communion d’amour, nous transformant d’individus en personnes. Rejetons les masques de l’individu égoïste qui vit en rupture avec Dieu et Son image, qui se trouve détaché de Dieu, de son semblable, de son prochain.

Accomplissons notre destinée qui est ressemblance à Dieu par notre foi active en Lui. Devenons à notre tour des transmetteurs des annonces angéliques à l’humanité qui souffre beaucoup, incapable de trouver, par les moyens dont elle se sert, la Paix et la Bonne volonté. Le seul moyen d’échapper aux crises de guerre, aux crises économiques et à celles de toute sorte, est notre Seigneur Jésus Christ Qui nous a certifié que c’est Lui le Chemin et la Vérité et la Vie. Rendons donc gloire de tout cœur à Jésus Christ vivant dans les Cieux et ayant condescendu à vivre parmi nous. Annonçons avec les Anges que la Paix sur terre et dans nos cœurs est possible et qu’elle existe réellement, car nous avons été réconciliés avec
Dieu, car Il a bien voulu prendre chair en naissant dans une crèche.
Vivons donc, frères et enfants bien-aimés dans le Seigneur, la joie de la Nativité de Jésus Christ ; vivons l’anticipation de tous ces biens pour l’homme que la triple annonce angélique a proclamés.
Ainsi soit-il.

Du Phanar, Noël 2011
† Bartholomaios de Constantinople
fervent intercesseur auprès de Dieu pour vous tous.