[English] Printer-friendly version
The Ecumenical Patriarch
The Ecumenical Patriarchate
Bishops of the Throne
List of Patriarchs
Other Orhodox Churches
Theological and various articles
Ecological activities
Youth ministry
Interchristian relations
Conferences
Photo gallery
Holy Monasteries and Churches
Creed
Church calendar
Icons
Byzantine music
Contact details

Ἀρχική σελίς
Ἀρχική σελίς

Message patriarcal pour les saintes Pâques 2011.

Ἐπιστροφή
Ἐπιστροφή

No de protocole 404
† BARTHOLOMAIOS
PAR LA GRÂCE DE DIEU
ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE - NOUVELLE ROME
ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE
QUE LA GRÂCE, LA PAIX ET LA MISÉRICORDE
DU CHRIST SAUVEUR, GLORIEUSEMENT RESSUSCITÉ,
SOIENT AVEC TOUT LE PLÉRÔME DE L’ÉGLISE

Enfants bien-aimés en le Seigneur,

C’est à nouveau avec grande joie et paix que nous vous adressons le salut joyeux et plein d’espoirs : Christ est ressuscité !
La conjoncture et les événements de notre temps semblent ne pas justifier cette salutation joyeuse de notre part. Les catastrophes naturelles qui se sont déjà produites par les séismes et les tsunamis, ainsi que celles qui risquent d’être causées par l’éventuelle explosion d’usines nucléaires, mais aussi les pertes en vies humaines dues à des guerres et des attentats terroristes, présentent notre monde gravement blessé et violemment secoué sous la pression des forces du mal, naturelles et spirituelles.

Toutefois, la Résurrection du Christ est un fait vrai. Il procure aux chrétiens croyants la certitude et à tous les hommes la possibilité de surmonter les effets nuisibles des fléaux naturels et des aberrations mentales.

La nature se révolte lorsque l’arrogance humaine tente de dompter les immenses forces placées par le Créateur dans ses éléments apparemment insignifiants du point de vue de leur volume et inertes. En considérant spirituellement les désastreux phénomènes naturels frappant notre planète, nous sommes près d’accepter l’idée qu’ils ne sont pas indépendants de l’aberration spirituelle du genre humain. Pour les scientifiques, les signes d’égarement, tels la cupidité, l’avidité, le désir insatiable de richesse, combinés à l’indifférence vis-à-vis de la pauvreté d’une multitude entraînée aussi par l’enrichissement excessif d’une minorité, ne semblent pas être liés aux phénomènes naturels. Cependant, en examinant la question du point de vue spirituel, le péché rompt l’harmonie des relations non seulement spirituelles, mais aussi naturelles. Il y a un rapport secret entre le mal moral et le mal naturel et, si nous voulons nous débarrasser du second, il faut absolument renoncer au premier.

Notre Seigneur ressuscité Jésus Christ, le nouvel homme et Dieu, constitue le modèle d’influence bénéfique du saint sur le monde naturel. Il a remédié aux maladies physiques et spirituelles ; il est passé partout en bienfaiteur et guérissant les hommes, mais, en même temps, il a apaisé la mer agitée, multiplié les cinq pains pour nourrir cinq mille hommes, associant ainsi le rétablissement de l’harmonie spirituelle et naturelle. Si, dans les situations présentes, néfastes du point de vue naturel et politique, nous voulons agir de façon propice, nous n’avons d’autre issue que la foi au Christ ressuscité et l’obéissance à ses préceptes salvateurs pour l’homme.

Christ est ressuscité et, avec lui, il a ressuscité l’ethos parfait que l’homme avait terni, devenant premier-né et initiateur de la renaissance du monde, des humains et de la nature. Le message de la Résurrection ne manque pas d’avoir une influence essentielle sur la qualité de la vie humaine et sur le bon fonctionnement de la nature. Plus pleinement et profondément nous vivrons la Résurrection du Christ au fond de nos cœurs, plus bénéfique sera l’influence de notre existence sur l’humanité tout entière et sur le monde naturel. Les sciences naturelles n’ont peut-être pas encore signalé ce rapport entre renaissance de l’homme et restauration de la nature, mais l’expérience des saints qui, souhaitons-le soit aussi la nôtre, confirme notre constatation empirique : l’homme renaissant en Christ rétablit vraiment l’harmonie des phénomènes naturels rompue par le péché. Le saint en Christ déplace des montagnes pour le bien, contrairement à l’homme mauvais et ennemi de Dieu qui déplace des terres et soulève des raz de marée pour le mal.

Souhaitons de nous rapprocher de la sainteté du Christ ressuscité pour que, par Sa grâce, nous apaisions les déferlantes naturelles et morales qui s’abattent sur notre monde.

Que la grâce de notre Seigneur ressuscité Jésus Christ soit avec vous tous, enfants bien-aimés dans le Seigneur. Ainsi soit-il.

Saintes Pâques 2011

+ Bartholomaios de Constantinople
Votre fervent intercesseur dans le Christ Ressuscité